17 juillet 2006

Mauvaise passe

"J'te l'avais bien dit de pas passer par la !!"

mais comment nos deux patrouilleurs vont ils pouvoir se tirer de ce mauvais pas ? !



M.A.J. : J'invite tout le monde à lire l'excellent texte de "ia" dans les commentaires du dessin !

14 commentaires:

ia a dit…

Là je commence sérieusement à transpirer:
-C'est malin ! et maintenant on fait quoi ?...
-hmmm...délicat...
Quand je pense que le seule chose qui l'a poussé à -nous- avait porter volontaires pour cette dangereuse mission de reconnaissance a été son obsession d'obtenir la promotion qu'il convoite depuis quelques temps déjà. Je suis devenu de plus en plus malade après lui à mesure que la mission s'est dégradée. Et à présent, c'est la vraie dèche. Mais les choses peuvent toujours être pires :
-Attends, je crois que j'ai un plan.
Puis avec un de ses effrayants regards d'allumé:
-Il va falloir y aller au culot, par contre.
Ce culot là m'a jusqu'à maintenant équiprobablement attiré soit les solutions aux situations les plus inextricables soit les problèmes les plus collants qui puissent être imaginables.
-A trois on fonce entre les pattes du premier méchanoïde : il existe une toute petite chance pour qu'il ne nous voie pas avant qu'on se mette sous lui, à l'abri de la vue du second.
Je vais évidemment protester quand il me coupe comme attendu:
-T'inquiète. Pour avoir piloté un de ces engins, je peux te dire qu'on y voit tellement rien par soi-même qu'on finit par ne plus se référer qu'aux instruments. Or s'il ne nous a pas encore tiré dessus, donc il ne nous a pas détecté. Il y a donc fort à parier qu'il ne nous detectera pas plus quand on courra vers lui.
Ce n'est même pas un plan. Et son raisonnement est complètement nul :
-Ton raisonnement est complètement nul, mon gars ! tu as pensé que peut-être...?
Bien sûr il ne m'écoute pas, il ne le fait jamais de toute façon. Il a d'ailleurs déjà commencé à compter:
-Trois !
Et il s'élance. Je le suis le plus vite qu'il m'est permis de faire. Sans que je comprenne pourquoi, les mechs semblent ne pas nous déceler et ne nous taillent pas en pièces sur le chemin : nous gagnons rapidement les pattes du premier, puis nous regardons l'un l'autre avec la surprise d'avoir réussi. Une rafale butte sur le blindage et manque alors de me faucher la tête : l'autre mech, un peu plus haut, nous a enfin vus ! C'est alors que le mech qui nous sert d'abri émet une réplique sévère en direction de son allié. Ce dernier apparement irrité tire une nouvelle salve plus fournie non plus en notre direction mais franchement vers notre mech ! La situation est abracadabrante : on ne peut qu'imaginer les houleux échanges radio entre ces deux-là :
-Mech B-113 ! vous nous tirez dessus ! non mais ça va pas ?!
-Il y a deux soldats hostiles juste sous votre blindage, tas de crétins, on fait notre boulot nous !
-C'est ça à d'autres ! C'est pas la première fois caporal Jarvis que vous nous faites des coups comme ça ! Voilà pourquoi j'aime pas travailler avec des scribouillards tout droit sortis de l'académie dans votre genre : incapables de tenir une arme sans tirer dans le pied de son voisin !
-Quoi ?! vous voulez répéter ça ?!
Le sergent Samuel a sans doute lui aussi préssenti la situation et a eu envie d'y ajouter son grain de sel : il colla rapidement une grenade magnétique contre la paroi orientée vers le grand mech puis m'entraina plus loin au pas de course. Elle explosa sans faire trop de dégats, mais déclencha cependant la réaction attendue : le mech quadripède utilisa ses armes lourdes à bout portant contre son équipier, lequel eut le temps avant son explosion de lâcher deux missiles qui atteignirent mortellement son agresseur.
Planqués derrière un monticule de débris protecteurs, nous regardons abasourdis les carcasses fumantes et éventrées des deux machines de guerre. Puis nous nous regardons, le même sourire complice sur nos visages, heureux d'avoir eu la chance d'être tombés sur des ennemis aussi stupides. A présent, tout ce qui nous séparait de la promotion tant attendue, voire certainement de la médaille du mérite est de convenir de la version qui nous permettra de nous vanter auprès du haut commandement de la manière dont nous avons mis hors service deux redoutables méchanoïdes lors d'une simple mission de reconnaissance.

macintroll a dit…

ia > Wooooaaahhhooow !!!
Putain c'est magnifique !
Excellent texte ya de quoi en faire une petite BD courte même :)

je vais voir si je peux monter cca en 2 - 3 pages ;)
Si tu est ok évidement !

ia a dit…

Nan t'es sérieux =°.°= ...?
Moi qui pensais avoir un peu loosé à cause des coquilles et autres fautes d'aurtografe...et puis mon scenario n'est pas très réaliste non plus...

Mais si tu veux en faire quoi que ce soit, ne te gêne surtout pas : ce serait pour moi un très grand honneur ! =^^=

macintroll a dit…

ia > hihi ouioui c'est très tentant..
Je te promet rien parceque faut que je vois un peu comment monter ca et faut également que je trouve un peu de temps :s ...
mais ca me botterai bien.
J'aime bien l'idée et l'ambiance en tout cas !

bravo à toi !! ;)

ia a dit…

macintroll > euh tiens d'ailleurs, je me sers de certains des commentaires que je laisse sur ce blog pour faire quelques mises à jour de mon LJ (principe d'une pierre deux coups, également appelé principe du très moindre effort), est-ce que j'ai le droit de faire un track-back directement sur l'image hébergée ici ? (j'espère que que oui, mais on n'est jamais trop prudent à demander..)

macintroll a dit…

ia > pas de probleme ;)

euh c'est quoi un LJ ? :D (blush)

ia a dit…

lol c'est un livejournal, une sorte de blog (d'ailleurs c'est un blog), sur un serveur plutôt usité par des internautes anglophones....
Bon d'habitude c'est quelque chose que j'évite de faire, mais là je te laisse le lien http://ia-wandering.livejournal.com
au cas où

Martin a dit…

Waouh ! Bravo Ia !

Troll a raison, ton texte est absolument bluffant et ta modestie n'en est que plus touchante. Tu as gagné d'être illustré par le Troll et ce n'est pas un petit cadeau. Voilà la barre haut placée pour avoir droit au même privilège, à vrai dire mérité, pour le coup !

Coucou Troll. J'suis moins présent ces temps-ci, mais j'passe quand même. Les dessins sont toujours aussi chouettes.

ia a dit…

Merci =°,^=
Vous avez le droit de dire que c'est pas bien aussi...

ploufy a dit…

Subitement, la tension devient palpable.
Kern et Nikky se retrouvent coincé derrière leur Panzer abbatu par les défenseurs du district 24-S.

- Kern (tendu): "Fais chier!"
- Nikky (d'une voix calme): "Reste zen Kern! Ca sert à rien de s'énerver"
- Kern : "Je sais mais ça fait chier. Je me suis fait avoir comme un bleu, putain!"
- Nikky (toujours calme): "Le radar était défectueux Kern, tu ne pouvais pas voir le 2ème Panzer juste derrière.. moi-même je ne l'ai vu qu'au dernier moment... maintenant le seul truc à penser c'est trouver une solution pour s'en sortir..."
- Kern (tout en reprenant son calme regarde ses munitions) : "Il me reste 2 grenades à laser pulsé et juste 2 chargeurs"
- Nikky (en pleine réflexion) : "Moi aussi."

Derrière eux, les pas mécaniques et froids des 2 Panzers ennemis se font de plus en plus présents, leurs faisceaux lumineux perçants l'atmosphère devenue opaque par le combat.

- Nikky (sortant de sa réflexion) : "Bon..."
Il tourne la tête vers Kern et lui tend la main
- Nikky : "Passe-moi tes 2 grenades."

Kern s'execute. Nikky les prend dans sa main gauche, la droite étant déjà remplie par les siennes.

- Nikky : "Quand je te le dirai tu te retournes et tu me vides tes chargeurs sur ces 2 Panzers en feu continu et latéral... en allant de gauche à droite"
- Kern (ne posant aucune question) : "Ok. Je suis prêt. Dis-moi quand on y va.."

Un bref instant s'écoule.

- Nikky (d'une voix calme et assurée) : "Vas-y!"
- Kern se retourne aussitôt, et tout en se révélant à l'ennemi, commence à vider tous ses chargeurs dans un mouvement latéral de gauche à droite comme le lui a indiqué Nikky.
Ce dernier se lève à son tour puis lançe les 2 grenades sur le panzer de gauche... tombées en plein sur le cockpit, ce dernier implose complètement. Les jambes restent un moment debout, vacillent puis s'écrasent au sol.
Kern imperturbable continue à vider ses chargeurs, son feu se concentre à présent sur le 2ème panzer. Nikky jette une grenade en hauteur au dessus du panzer puis la dernière en dessous... l'ennemi commençe à riposter... mais trop tard... la grenade du haut explose, l'onde de choc pousse le Panzer vers le sol au moment même ou la grenade posée au sol implose. Le Panzer se fait broyé instantanément.
La dernière munition de Kern s'échappe de son AK 55... un silence s'installe peu à peu... son doigt se détache lentement de la gâchette...

Les 2 hommes debout, à moitié dissimulé par leur véhicule détruit au sol, restent immobiles ... l'atmosphère s'éclaircit quelque peu...

- Kern (baissant finalement son arme) : "Tu as vu la lumière bleue qui est sortie du 2ème panzer?"
- Nikky (le regard s'assombrissant): "Oui"
Kern : "Merde... alors ils ont réussi à les créer"
- Nikky (escaladant le cadavre de leur panzer d'un pas pressé) : "Viens! La zone va devenir moins accueillante dans quelques instants..."

macintroll a dit…

ia > Tres sympa ton LJ ;)
quand aux critiques ... bah quand c'est bien faut le dire aussi ;)

martin > Coucou a toi aussi ! les avis du pro sont toujours les bienvenus ;)

Ploufy > Woot me disais bien qu'il en manquait un ! :)
Et bien toi tu est en train de nous préparer une suite ou je rèves ? :)

héhé nous verrons cela dans les prochains posts ;)


En tout cas ...
un immense BRAVO et MERCI a tous ! je reste toujours autant bluffé devant votre imagination débordante !

ia a dit…

Ploufy > bien rythmé je trouve...mais pourquoi ça coupe en plein milieu du suspens ! rrah
(une suite ? pliz ?)

Anonyme a dit…

I'm impressed with your site, very nice graphics!
»

Anonyme a dit…

Interesting website with a lot of resources and detailed explanations.
»